Césarienne, l’impact sur le bébé et ses parents.

Précédemment, je vous ai parlé du «Burn Out» des enfants. Aujourd’hui, je vous parle de l’impact de la césarienne sur les parents et les enfants césarisés.

Cela est loin d’être anodin !

Une césarienne est pour la maman, le papa et l’enfant un moment complexe voire difficile.

De nombreux travaux ont été menés pour comprendre l’impact d’une naissance par césarienne sur le développement de l’enfant. Toutes ces informations permettent aux parents une bonne gestion de ce vécu difficile.

J’aimerai spécifier que la conception, la gestation et la naissance préparent l’enfant à s’intégrer dans l’environnement dans lequel il va évoluer.

Pour que cette transition natale soit harmonieuse, il est important que ce vécu prénatal et périnatal le soit aussi (dans la confiance et le respect). Si ce vécu est dans la compétition, centré sur les valeurs matérielles et le mépris présent, ces expériences vont aussi impacté le futur de cet enfant.

La naissance est la fin de la vie utérine et le début de la vie aérienne Il est nécessaire et impératif dans ce moment tumultueux qu’est une grossesse tant au niveau émotionnelle qu’au niveau physique que le couple garde toute sa souveraineté face aux protocoles médicales. Cette souveraineté est une étape importante pour que les bébés retrouvent leur santé.

Les parents ayant vécus un accouchement par césarienne manifestent de la culpabilité, de la douleur et de la colère. Il leur est difficile de franchir l’étape suivante à savoir apprendre de cette douloureuse expérience tout en accompagnant leur enfant sur le chemin de la guérison.

Il y a toujours une guérison à faire quel que soit les résistances, les symptômes demeurent et les dysfonctionnements refont surface parfois des dizaines d’années plus tard. 

Vous comprendrez, maintenant pourquoi, la Fasciathérapie que je pratique, travaille sur les traumatismes enregistrés dans les tissus est importante pour la future maman et son accompagnement pendant sa grossesse.

D’après William EMERSON, pionner dans le soutien aux enfants souffrants de traumatismes périnataux, voici quelques facteurs traumatisants liés à une césarienne (notons qu’une césarienne réalisée en urgence peut être plus traumatisante encore qu’une césarienne préparée) :

1-   Une intervention obstétricale résulte de complications de naissance rendant la césarienne nécessaire.

2-   Lorsque la tête de l’enfant ne correspond pas au diamètre du pelvis de la mère et que le bébé reste coincé, il nait avec un sentiment d’impuissance, voire de désespoir. Ce désespoir peut développer ultérieurement une claustrophobie.

3-   La naissance est interrompue et remplacée par un acte chirurgical.

4-   L’intrusion physique, le corps de la mère est ouvert pour sortir le bébé. Ce processus peut sauver l’enfant en cas d’urgence, implique une violation, une intrusion et un choc psychologique.

5-   Lorsque le bébé est délogé du pelvis, cela occasionne beaucoup de confusion. De plus, ce bébé se sent anéanti par les forces mécaniques qui lui sont appliqués.

6-   L’enlèvement, le bébé est soulevé hors de l’utérus d’une manière abrupte. Cela sera, plus tard, associé à des difficultés lors de périodes de transition.

7-   La séparation et l’abandon, être séparé de sa mère / ses parents entraîneront des schémas de séparation et d’abandon dans la vie future.

8-   Le stress parental, la naissance ne se passe pas comme prévu. Dans la plupart des cas, les parents se sentent frustrés du manque de symbiose entre la mère et le bébé. Cette frustration parentale augmente la souffrance de l’enfant.

Quelques symptômes en découlent !

*Augmentation du niveau des hormones de stress dans l’organisme du nouveau-né, mesurable par des tests médicaux.

*Réactivité physiologique, changement des rythmes respiratoires et cardiaques, à chaque fois, qu’une situation simulant la naissance se présente.

*Les bébés césarisés pleurent plus souvent et plus longtemps sans que les parents ne comprennent la raison.

*Ils sont plus sensibles lorsqu’on les tient. Ils ont parfois des difficultés à supporter le contact physique.

*Pendant l’allaitement, ils donnent l’impression de s’étouffer ce qui occasionne un stress dont il faut tenir compte.

Il est important que pendant la grossesse, la future maman et le futur papa soient accompagnés pour vivre cette période qui va construire ce petit pour toute sa vie et celle des ses descendants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *